Site officiel de la commune de Val-Revermont, Ain. | Pyrale du Buis - Site officiel de la commune de Val-Revermont, Ain.
Site officiel de la commune de Val-Revermont, commune de l'Ain. Vie municipale, démarches administratives, actualité, culture, sport, urbanisme, économie, enfance, jeunesse, solidarité et social
Val-Revermont, Ville de Val-Revermont, commune de Val-Revermont, mairie de Val-Revermont, ain, site officiel, commune de l'ain, bulletin municipal, Communauté de Communes de Treffort-en-Revermont, Revermont, treffortine, la miou
22300
single,single-post,postid-22300,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.2,vc_responsive

Pyrale du Buis

buis4

30 juil Pyrale du Buis

Originaire d’Asie orientale, la pyrale du buis est arrivée en France en 2008 et, sans prédateur connu, prolifère depuis cette date sur le territoire national. Verte au départ, la chenille devient brune et se transforme en papillon au bout d’un mois.. La pyrale du Buis provoque actuellement de gros dégâts dans le Revermont.

Quelles mesures pouvons nous prendre pour traiter les buis de nos jardins ?

Pyrale du Buis-page-001

Acillus thuringiensis, ou Bt, est un traitement biologique très utilisé, notamment pour lutter contre les chenilles. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Bacillus thuringiensis, ou Bt, est l’insecticide le plus utilisé au monde en agriculture biologique : il représente à lui seul près de 95% des biopesticides. Découvert au tout début du XXe siècle, et utilisé en agriculture et en viticulture depuis les années 50, le Bacillus thuringiensis, ou bacille de Thuringe, est une bactérie aérobie naturellement présente dans le sol, l’eau, l’air et sur le feuillage des plantes (c’est-à-dire un peu partout dans la nature : on parle alors de bactérie ubiquiste). Le bacille se présente sous la forme d’un bâtonnet de 5 micromètres de longueur pour 1 micromètre de largeur, muni de flagelles. Il s’avère mortel pour de nombreux insectes (lépidoptères, coléoptères et certains diptères) : Bacillus thuringiensis est ainsi un allié de choix pour le jardinier désireux d’éviter les insecticides chimiques.